Questions fréquentes

Les Cours du Parnasse

Alors que certains instituts sont devenus trop gros pour accompagner leurs élèves de façon individualisée, pour les écouter et les guider dans leurs choix, nous avons pris le parti de vous faire travailler en petites classes, et de proposer un véritable coaching personnalisé, qui va au-delà du stage et continue jusqu’au concours, à distance, avec des devoirs à volonté.

Le tarif de nos préparations ne doit pas être un obstacle à l’inscription ! Désireux que tous les élèves puissent accéder à une préparation d’excellence, quelle que soit leur situation financière, nous avons mis en place un programme « égalité des chances » qui permet aux étudiants et aux familles ayant des difficultés de financement de faire une demande de réduction. Les réductions accordées peuvent aller de 10% à 90%.

Le programme "Egalité des chances" des Cours du Parnasse est exclusivement financé par les Cours du Parnasse, il ne s'agit pas d'une bourse accordée par l'Etat.

Notre enveloppe n'étant pas illimitée, nous tenons à rappeler que nous ne pourrons accorder de bourse à tous les demandeurs. Une bourse accordée est aussi une bourse qui ne sera pas donnée à un autre candidat. Il est pour nous essentiel que chaque personne qui souhaite faire appel à ce programme en ait conscience, pour nous permettre de continuer à accueillir les élèves qui en ont besoin. Nous comptons donc sur la probité de chacun des candidats.

Comment déposer une demande de réduction ?

Tout élève souhaitant s'inscrire aux Cours du Parnasse peut déposer une demande de réduction au titre de l'égalité des chances (qu'il soit boursier ou non au lycée). Cette remise n’est pas accordée de façon systématique mais scrupuleusement étudiée par notre commission qui prend en compte de nombreux critères, parmi lesquels : la situation financière de la famille, le nombre d'enfants dans le foyer, la motivation de l'élève ainsi que ses résultats scolaires.

Pour déposer une demande, il vous suffit de suivre les instructions que vous trouverez sur cette page

Attention : la demande de réduction doit impérativement être faite avant inscription. Toute demande faite a posteriori ne pourra être examinée.

Et surtout, si vous avez des questions à propos de cette procédure, n'hésitez pas à nous appeler au 01 46 33 49 34 !

Tous les cours se déroulent au coeur du 6ème arrondissement de Paris, dans le quartier Port Royal / Notre-Dame-des-Champs / Raspail.

Oui, car les candidats ne sont pas habitués aux épreuves de ces concours. Elles sont en effet très différentes de celles qu'ils pratiquent en classe de terminale :

  • épreuve de synthèse à mots comptés,
  • tests de logique,
  • ouverture culturelle,
  • entretien de personnalité…

Dans la plupart des cas l’échec aux concours est la conséquence d’un manque de méthode et d’une méconnaissance des attentes des correcteurs.

Enfin, la sélection est très forte, et être préparé par des spécialistes augmente nettement les chances d’être admis.

Les concours Sciences Po Paris et IEP de province

Les Instituts d'études politiques présentent de nombreuses similitudes :

  • L’expression « Sciences Po » est employée communément pour désigner les 10 instituts d’études politiques (IEP) (Paris, Strasbourg, Grenoble, Lyon, Toulouse, Lille, Rennes, Aix, Saint-Germain-en-Laye et Bordeaux).
  • Les Instituts d'Etudes Politiques ont vocation à donner à leurs élèves une culture générale en sciences sociales : ainsi chaque étudiant en IEP suit des cours d'histoire, droit, économie, sociologie et science politique.
  • Le cursus des IEP est relativement similaire : toutes ces écoles proposent 2 ans de culture générale en sciences sociales, une année à l'étranger puis 2 ans de spécialisation en master. Ces instituts délivrent des diplômes de grade master et doivent être distingués des formations universitaires de « Science Politique », où le mot « Science » s’écrit au singulier (« la science politique ») et désigne l’étude des processus politiques qui établissent des rapports de pouvoir au sein de l’Etat.

S'agissant des différences :

  • Contrairement aux autres Sciences Po, Sciences Po Paris propose de nombreux programmes dès la première année : ainsi un candidat ne postule pas à Sciences Po Paris mais à un campus ou à un double diplôme. S'agissant des IEP de province, tous les élèves intègrent le même programme.
  • Selon les IEP, les masters proposés vont être différents : il est donc essentiel d'identifier les débouchés proposés par chaque institut avant d'y postuler

Il s’agit de concours différents de celui de Sciences Po Paris.

Les instituts d’études politiques de Strasbourg, Lille, Aix, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye et Toulouse se sont regroupés sous un concours commun, parfois désigné sous l’appellation d’ « hexaconcours ».

L’IEP de Bordeaux a son propre concours, de même que l’IEP de Grenoble.

Il existe deux portes d’entrée à Sciences Po Paris :

  • le concours d’entrée au Collège Universitaire, destiné aux élèves de terminale,
  • le concours d’entrée en Master, destiné aux étudiants titulaires d’un diplôme universitaire de niveau bac+3.

Le concours d’entrée au Collège Universitaire permet aux bacheliers d’entrer en première année à Sciences Po Paris, pour y suivre une scolarité en deux parties : trois ans de Collège Universitaire, puis deux ans de Master spécialisé.

Il est théoriquement possible de choisir librement son option, indépendamment de sa section d’origine, mais nous déconseillons vivement à nos élèves de choisir l’option « mathématiques » s’ils ne sont pas en terminale S et l’option « sciences économiques et sociales » s’ils ne sont pas en terminale ES.

Seule l’option « littérature et philosophie » peut éventuellement être choisie par un élève issu d’une autre section que la terminale L, à condition qu’il soit doué de véritables qualités littéraires et que ce choix se justifie aussi par une faiblesse particulière en mathématiques ou en sciences économiques et sociale.

S'agissant des Sciences Po de province : pas du tout ! Le dossier n'intervient à aucun moment de la sélection.

En ce qui concerne l'entrée à Sciences Po Paris : pas forcément ! Il est toujours possible de compenser de mauvais résultats scolaires par la mise en valeur d’autres éléments du dossier : les engagements extra-scolaires, qu’ils soient associatifs, sportifs ou politiques, ainsi que la lettre de motivation, sont largement aussi importants aux yeux du jury, sinon plus, que les notes obtenues au lycée.

Ce concours s’adresse à tous les élèves de Terminale ES, S et L. Les épreuves sont conçues pour ne favoriser aucune filière d’origine. La candidature d’un élève de Terminale littéraire ou scientifique est aussi légitime que celle d’un élève de Terminale économique et sociale. Toutefois, il faut tenir compte des filières lors de la préparation à l’oral, car le candidat peut être interrogé sur ce point.

Si le secteur public constituait traditionnellement la marque de fabrique des Sciences Po, cette idée doit être relativisée car aujourd’hui, moins d'1/4 des étudiants diplômés d'un Sciences Po se dirigent vers le secteur public.

Les Instituts d'Etudes Politiques se caractérisent par une grande diversité dans les débouchés possibles : ces formations permettent d’embrasser les carrières les plus larges dans la diplomatie, le journalisme, la finance, l’audit, le conseil, ou encore dans la fonction publique, la communication ou le secteur culturel.

Les épreuves du concours commun se distinguent en de nombreux points de celles de Sciences PO Paris :

  • si le concours commun propose une épreuve d'histoire, elle porte sur le programme de Terminale alors que celle de Sciences Po Paris concerne le programme de Première
  • le concours commun se distingue également par la présence d’une épreuve de « Questions contemporaines » qui lui est spécifique. Il s'agit d'une épreuve de culture générale, pour laquelle deux thèmes sont choisis chaque année. Cette épreuve nécessite une préparation sur le long terme.

C’est pourquoi nous avons mis en place une préparation dédiée au concours commun. Il est possible de s’inscrire à cette préparation en complément de sa préparation au concours d’entrée à Sciences Po Paris ou indépendamment de cette préparation.

Les concours d'écoles de commerce postbac

Les écoles de commerce accessibles après le baccalauréat permettent une professionnalisation rapide et une ouverture vers l’international. Elles délivrent des diplômes de niveau Bac+3 (Bachelor), Bac+4 ou encore Bac+5. Ces écoles offrent une très grande variété d’enseignements permettant d’accéder à un large panel de débouchés dans les secteurs du commerce et de la vente, de l’administration et de la gestion, ou encore de la banque et des assurances.

De nombreux échanges avec l'étranger, une vie associative intense, des liens forts avec les entreprises (stages, partenariats…) sont autant d’éléments qui décident des étudiants de terminale à passer les concours pour entrer dans ces écoles après le bac, plutôt que d’intégrer une classe préparatoire ou de s’inscrire à l’université.

Non, ces concours s’adressent à tous les élèves de Terminale.

Les épreuves sont conçues pour ne favoriser aucune filière d’origine. La candidature d’un élève de Terminale littéraire, scientifique ou technique est aussi légitime que celle d’un élève de Terminale économique et sociale. Toutefois, il faut tenir compte des filières lors de la préparation à l’oral, car le candidat peut être interrogé sur ce point. Par exemple, il doit être capable de répondre à la question :

  • « Pourquoi êtes-vous en Terminale S si vous voulez faire une école de commerce ? Une terminale ES n’aurait-elle pas été plus cohérente ? » Nos élèves n’ont pas de mal à éviter ces questions-pièges, car ils y sont parfaitement préparés.

Raisonner en termes de taux de sélection par concours n’est pas significatif.

Les candidats ont intérêt à consulter de près la sélectivité au niveau de chaque école. De ce point de vue c’est l’ESSCA (concours Accès) qui est le concours le plus sélectif. Du point de vue de la nature des épreuves il n’y a pas de règle générale.

L’épreuve de synthèse du concours Accès est sans doute plus difficile que l’épreuve d’analyse et synthèse de dossier du concours Sésame, le niveau de mathématiques requis pour l’épreuve de raisonnement logique et mathématiques du concours Accès est plus élevé que pour l’épreuve de logique du concours Sésame, mais l’épreuve d’anglais du concours Sésame est plus complète que celle du concours Accès puisqu’elle évalue seulement l’expression écrite. Mais il faut se placer dans une logique de concours : une épreuve plus difficile l’est aussi pour les autres candidats, donc cela ne permet pas de préjuger de votre classement. On peut être bien classé avec une note moyenne !

Les concours Accès et Sésame se déroulent en 2 phases successives :

  • une phase d’admissibilité, composée d’épreuves écrites, qui se déroule courant avril,
  • une phase d’admission, composée d’épreuves orales, qui se déroule fin avril et début mai.

Les épreuves écrites d’admissibilité sont communes à toutes les écoles concernées par un même concours. Les candidats ne passent ces épreuves écrites qu’une seule fois pour chaque concours. Ainsi un candidat aux concours Accès et Sésame passera les épreuves écrites du concours Accès et celles du concours Sésame.

A noter : les écoles gardent la main sur les coefficients affectés à chaque épreuve. Ainsi ces coefficients varient-ils pour une même épreuve selon les écoles.

Les élèves sont ensuite déclarés admissibles ou non à chaque école concernée par le ou les concours qu’ils ont passé(s). Par exemple, un candidat aux concours Accès et Sésame pourra être déclaré admissible uniquement à l’ESDES (l’une des écoles auquel mène le concours Accès), et au CESEM (l’une des écoles auquel mène le concours Sésame). Les candidats admissibles sont alors convoqués pour les oraux d’admission de chaque école à laquelle ils sont admissibles. Ainsi notre candidat admissible à l’ESDES et au CESEM passera seulement les épreuves orales de ces 2 écoles.

Le concours Link propose un concours qui se déroulent sur une ou deux journées. Contrairement aux concours Sésame et Accès, il n'y a pas de phase d'admissibilité puisque les élèves passent les oraux et les écrits en même temps. Pour chaque session du concours, les écoles fixent une barre d'admission. Environ trois semaines après le concours, chaque élève reçoit ses résultats définitifs.

Non, car il n’y a pas véritablement d’épreuves de connaissances. En effet, les candidats sont évalués sur leurs aptitudes : logique, esprit de synthèse, raisonnement…

Le niveau du BAC suffit, à condition d’être préparé par des professeurs experts de ces concours !

Toutes les écoles du concours Accès délivrent un diplôme Bac +5 visé par le Ministère de l'Enseignement supérieur et le grade de Master. L'ESDES, l'ESSCA et l'IESEG sont membres de la Conférence des Grandes Ecoles.

Les écoles du concours Sésame délivrent des diplômes BAC +4 ou 5. Elles bénéficient d’une bonne légitimité :

  • reconnaissance par l'Etat,
  • visas,
  • homologations,
  • accréditations internationales (AACSB, EQUIS).

Ces écoles de catégorie "recrutement post-bac" disposent des labels que vous êtes en droit d'attendre d'une Grande Ecole.

L’IESEG et l’ESSCA (concours Accès) ainsi que le CESEM Reims et ESSEC Global BBA (concours Sésame), sont toujours en tête des classements.

Comment ces écoles se classent-elles parmi les grandes écoles de commerce après prépa ? Les meilleures d’entre elles (IESEG, ESSCA, ESDES…) sont souvent classées entre les rangs 20 et 30.

De nombreux classements sont réalisés chaque année et disponibles sur Internet.

Les concours d'écoles d'ingénieurs postbac

* Qu’est-ce qu’un ingénieur ? Une personne compétente et professionnelle dont la vocation est de répondre à des problématiques d'ordre technique grâce à ses acquis scientifiques, économiques, et humains.

* Quelques chiffres : 4% : taux de chômage dans la profession selon la CTI 36 000 € : salaire moyen d’un ingénieur débutant

  • 37 000 : nombre d’ingénieurs diplômés en France chaque année 91 % : taux d’ingénieurs diplômés en 2017 occupant un poste de cadre 208 écoles d'ingénieurs, en France, offrent une formation (70 écoles postbac)

Les écoles d’ingénieurs accessibles après le baccalauréat permettent une professionnalisation rapide.

Elles offrent à leurs élèves la possibilité d’acquérir en 5 ans une solide culture scientifique multidisciplinaire et une spécialisation plus ou moins forte selon les cursus. Les formations proposées allient connaissances scientifiques, stages, ouverture internationale et humaine, et offrent de très belles perspectives de carrières.

La plupart des secteurs d’activités ont en effet besoin d’ingénieurs (informatique, aéronautique, finance, génie civil …..,), lesquels sont appelés à occuper des fonctions très diverses (chercheur, conseiller financier, chargé de projets, responsable production …. ).

Tant la richesse de la formation, que la variété des débouchés expliquent l’attractivité croissante des écoles qui proposent un diplôme d’ingénieurs reconnu.

Les concours se déroulent en deux étapes :

  • l'étude du dossier scolaire d'abord qui peut permettre à l'élève d'être directement admis dans l'école s'il est déclaré "grand classé"
  • les épreuves écrites qui permettent d'évaluer les compétences des élèves sur des épreuves de mathématiques, physique, chimie, anglais et/ou français.

Seul le concours Advance propose, en sus des épreuves écrites, des épreuves orales que tous les candidats sont amenés à passer (à l'exception des "grands classés").